Edito(s): Instagram et les marques: photo mobile, photo sponsorisée?

Prononcez le mot « Instagram » à vos proches: ils vous répondront selfie, filtres vintage, photos de soirée mal cadrées ou Kim Kardashian!

Des clichés à propos d’Instagram qui ont la vie dure depuis sa création en 2010 et son rachat par Facebook en 2012.

Prochaine étape ? L’arrivée dans quelques semaines de posts sponsorisés qui s’afficheront en fonction de vos intérêts et tiendront compte de vos abonnements, des photos que vous aimez et même de ce que vous postez sur Facebook.

 

La photo mobile, ambassadeur des marques

 

Le smartphone a modifié notre perception de la photographie: compagnon du quotidien, la photo mobile rythme nos journées et orchestre la mise en scène de soi et de ses loisirs sur les réseaux sociaux (moments avec des amis ou en famille, vacances, …).

Et ça, les marques l’ont très bien compris! Vous, moi, sommes sans le savoir les ambassadeurs de ce que nous consommons via la photo:

La campagne « Partagez un Coca avec … » a ainsi généré un nombre impressionnant de photographies de la célèbre bouteille de soda autour d’un concept simple : remplacer le logo de la marque par plus de 200 prénoms les plus utilisées par pays. A la clé, un succès mondial qui se décline notamment en selfies:

 

Partager un Coca avec...soi-même

Partager un Coca avec…soi-même

 

Autre exemple récent : l’iPhone 6. Une des forces de la marque à la pomme est d’avoir une base fidèle de clients qui n’hésitent pas à montrer leurs dernières acquisitions sur les réseaux sociaux. Avoir un iPhone 6, c’est bien. Mais le montrer surtout s’il est en rupture de stock, c’est encore mieux !

 

iPhone 6 - Got it - @jeremyveis

iPhone 6 – Got it – @jeremyveys

 

Les Instagramers stars: intermédiaires entre le public et les marques

 

En France, les marques grand public, les offices de tourisme et les musées sont déjà présents depuis quelques mois sur Instagram par l’intermédiaire d’Instagramers stars dits « influents », tels que @vutheara , @nathparis , @neriad , @superchinois801

Explication de la photo sponsorisée de ces instagramers en 3 étapes:

  • Houra! Tu atteins enfin les 20000 abonnés sur Instagram: soit car tu as beaucoup de talent, soit tu maîtrises à merveille le selfie avec ton physique avantageux, ou alors car tu as été suggéré par Instagram. Oui, Instagram suggère le « bon » photographe, et de plus en plus. La raison? Fournir aux marques des utilisateurs avec beaucoup d’abonnés pour diffuser leur message, et valoriser l’engagement de ces photographes sur le réseau social.

Allez par exemple voir les comptes d’ @aurelycerise et d’ @arthur_gosse : ils ont été suggérés par Instagram il y a quelques jours seulement.

  • Fort de tes abonnés, tu es désormais contacté par une marque ou par une agence de pub.
  • Invité à un événement privé, tu photographies, puis publies des photos de l’événement ou du lieu avec un tag spécifique, comme @neriad qui a pu shooter les coulisses du dernier défilé Lanvin à la Paris Fashion Week ou @superchinois801, invité à l’inauguration du spectaculaire plancher de verre de la Tour Eiffel.

 

@superchinois801 - Tour Eiffel

@superchinois801 – Tour Eiffel

@neriad - Lanvin Paris Fashion Week

@neriad – Lanvin Paris Fashion Week

 

Il y a quelques jours, Netflix est allé encore plus loin en lançant un appel aux « Grammasters », les pro d’Instagram, en leur proposant 4000$ tous frais payés, pour deux semaines de shooting sur les plateaux de tournage des séries Netflix.

Wanted: Grammaster / Netflix

Wanted: Grammaster / Netflix

 

La photographie mobile ne fait-elle que le jeu des marques?

 

Pour autant, associer Instagram, les marques à la photo pose un certain nombre d’enjeux.

Définir ce qu’est la « bonne » photographie pour Instagram et les marques comporte un risque à terme: plutôt saturée, colorée et propre, publiée quotidiennement, la « photo Instagram » a tendance à uniformiser le goût photographique et les productions photo des instagramers.

A force de privilégier la photo mobile uniquement sous l’angle de la pub, le fait que des artistes puissent s’emparer de leur smartphone et faire de l’art avec reste assez confidentiel.

C’est cette vision que je défends depuis plus de deux ans dans mon blog: une vision qui affirme que comme le Polaroïd en son temps, le smartphone peut être un outil au service de la création artistique et révélateur de nouveaux talents photographiques.

Alors, à quand une exposition de photographie mobile dans une institution culturelle majeure en France? Alors que ces mêmes institutions ont souvent recours à des instagramers pour leurs besoins en communication, pas de projet à l’horizon.

Le fait que la reconnaissance de la photo mobile arrive par le marketing et la communication n’est pas anodin: depuis quelques temps, nous pouvons notamment observer un intérêt des marques pour les codes de l’art contemporain, et en premier lieu pour la photographie.

Après la reconnaissance des marques, la reconnaissance artistique de la photo mobile? Le débat est lancé et fera l’objet d’articles à venir sur Photophores!

 

Sébastien APPIOTTI