Le Mouvement Art Mobile s’expose à la Galerie du Théâtre – Magog

Mouvement Art Mobile? Vous vous demandez sûrement ce que recouvre cette appellation!

Ils sont trois – Erik Beck, MissPixels, Sven -, résident au Québec et ont décidé avec leur propre langage visuel d’explorer ce nouvel outil de création qu’est le smartphone. Photophores suit donc avec grand intérêt l’avancement de leurs travaux et leurs réflexions sur les possibles du support mobile dans le champ artistique. C’est avec un plaisir non dissimulé que nous avons appris leur exposition à la Galerie du Théâtre à Magog (précisons qu’il s’agit d’une ville québécoise, situé dans l’Estrie, pour nos lecteurs français!). Cette dernière s’intitule PERSP3CTIVE et se laissera contempler jusqu’au 3 août prochain.

Un art « mobile » est-il envisageable? Peut-on construire une démarche artistique autour de son smartphone? Le Mouvement Art Mobile est-il un OVNI conceptuel et novateur dans sa vision des arts? Lisez donc l’entretien que nous avons réalisé avec le MAM pour vous faire votre propre opinion sur le sujet:

Sven, MissPixels & Erik Beck / MAM

Sven, MissPixels & Erik Beck / MAM ©Crédits Photos: Lucgirouard.com

Si vous deviez présenter le Mouvement Art Mobile – MAM en quelques mots, que diriez-vous ?

Nous sommes à la fois un collectif d’artistes et un organisme créateur d’évènements avec ce que cela comporte de recherche, de développement et de curation. La mission du Mouvement Art Mobile se résume ainsi : capturer l’essence de cette jeune mouvance artistique et la diffuser, car elle est le reflet d’un important virage dans nos modes de représentation et de communication.

Comment intégrez-vous la mobilité dans votre démarche artistique ?

Nous nous sommes rencontrés lors de l’exposition de MissPixels et d’Erik Beck déjà réunis en galerie en février 2012.

Dans cette exposition, la mise en scène n’était pas seulement le résultat d’un mode opératoire sur appareil mobile qui était présenté, mais une véritable proposition originale et rafraichissante dans le monde de l’art visuel. C’est depuis le début et encore aujourd’hui ce qui nous réunit : la mobilité de la création dans un sens plus large qu’un strict territoire défini par sa technique. Nous avions en commun l’idée qu’il fallait sortir la création mobile du seul flux virtuel 2.0 et l’amener vers l’impression de qualité muséale (mais aussi sur des supports plus « cheap ») pour des expositions et des évènements bien ancrés dans le réel.

Éphémérides mobiles et Transfert sont deux de nos réalisations les plus importantes de l’année 2013 où nous avons interrogé l’aspect éphémère ainsi que la mise en espace d’une image normalement destinée à être diffusée sur les médias sociaux. Un de nos leitmotiv : une image de basse résolution ne signifie pas qu’elle est une image de mauvaise qualité.

Quels travaux allez vous présenter à la Galerie du Théâtre à Magog du 10 Juillet au 3 Août ?

Erik Beck présente des assemblages dont la série polyptyques où il tente de dégager un nouveau dialogue sémantique, une nouvelle facture graphique de ces jumelages aléatoires ainsi que sa série abstractions ou il transcende l’imperceptible en contemplatif. Il trouve des détails urbains souvent cachés et les montre sous forme de tableau, en mettant en valeur des microcosmes si souvent inaperçus.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Sven, quant à lui, propose quelques unes de ses Éclipses réalisées sans qu’aucune photo ne soit prise. Le carré au centre comme point de fixation n’est pas seulement un clin d’œil aux travaux suprématistes de Malévitch, mais son point de départ. Une image monochrome noire, blanche ou d’une des couleurs primaires du signal vidéo (rouge/vert/bleu), sur laquelle il applique plusieurs couches de filtres, d’effets et de déformations. Les résultats de ses travaux à l’approche ouvertement picturale, sont des abstractions qui subliment l’espace indéfini entre l’image et sa perception.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

MissPixels présente RETWEET, une série d’images où l’atmosphère à la fois paisible et inhospitalière de l’hiver québécois est nourrie par des trames typographiques anarchiques, composées du code source de messages à caractère haineux et misogynes diffusés sur Twitter. L’artiste travaille sur le paradoxe entre la sérénité et la violence. Annexée à cette série de neuf images, Misspixels présente la pièce tridimensionnelle «Stalagmite 2:40PM», un assemblage de 140 symboles* prélevés aussi de ces agressions 2.0.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Pourquoi avoir intitulé votre exposition PERSP3CTIVE?

Exposition PERSP3CTIVE / MAM

Exposition PERSP3CTIVE / MAM ©Crédits Photos: Lucgirouard.com

C’est la première fois que nous exposons nos œuvres ensemble. Nous avions jusqu’ici créé des images dans le cadre d’évènements élaborés avec une contrainte et un thème décidés en tant que collectif. Cette fois-ci nous présentons chacun les travaux de nos démarches respectives et donc plus personnelles.

Bien que chacun de nous soit libre de montrer ses propres réalisations, il est tout aussi évident pour nous que cette exposition représente une vision commune et singulière, en un mot une même PERSP3CTIVE dans nos recherches.

Vernissage PERSP3CTIVE

Vernissage PERSP3CTIVE / MAM ©Crédits Photos: Lucgirouard.com

 

Qu’est-ce qu’un Week-End d’Art Mobile, événement que vous organisez avec le Musée des Beaux-Arts de Sherbrooke?

Un Week-end d’art mobile [WAM] est avant tout une rencontre entre les artistes et un large public. Le plus souvent organisé sur deux jours consécutifs en fin de semaine, un WAM comprend des présentations de démarches artistiques sous forme de conférences, une promenade photographique avec le public et une série d’ateliers animées par les artistes le plus souvent avec des démonstrations « live ».

L’important est de retenir que ces WAM sont des événements livrés clé en main et peuvent évidemment s’ajuster et se produire dans des cadres aussi divers que les musées, les centres d’art et aussi dans les entreprises ayant un rapport de près ou de loin à la création.

Fort de nos repérages et de nos contacts avec des artistes confirmés, nous élaborons aujourd’hui une exposition itinérante d’art mobile accompagnée de différents forfaits allant de simples conférences et ateliers jusqu’à un WAM complet, un bel objectif que nous espérons atteindre à l’horizon 2015.

 

Que vous apportez-vous mutuellement avec le Musée des Beaux-Arts de Sherbrooke ?

C’est pour le MAM une vitrine extraordinaire et d’une certaine manière un début de reconnaissance dans le milieu institutionnel des arts. Les Week-end d’art mobile [WAM] que nous organisons sont l’occasion de promouvoir auprès d’un large public des artistes réalisant des œuvres exclusivement produites sur appareil mobile. Au delà de la spécificité technique de ces nouveaux supports de création, c’est le partage des démarches artistiques qui nous tient à cœur et qui participe selon nous de la démocratisation de l’art, c’est à dire l’art à la portée de tous puisque nous avons (presque) tous en poche un téléphone intelligent.

Pour le Musée des beaux-arts de Sherbrooke c’est une porte ouverte à un nouveau mode d’expression souvent mal perçu ou tout simplement méconnu. Ce mouvement émergent, et quelque part spontané, est difficile à cerner par les institutions alors le MBAS préfère ainsi laisser la curation et l’organisation de tels événements à des regroupements d’artistes comme le nôtre. L’aspect ludique et pédagogique des WAM peut alors être financé dans un cadre plus vaste d’animations culturelles soutenues par les villes.

 

Quels conseils donneriez-vous à de jeunes artistes utilisant leur Smartphone comme outil de création?

Sven: D’abord se concentrer sur la cohérence de son langage qui prime toujours sur les outils par lesquels il est exprimé. Et avoir du plaisir surtout !    

PERSP3CTIVE / Sven

PERSP3CTIVE / Sven ©Crédits Photos: Lucgirouard.com

Erik: De choisir les bonnes applications qui vont l’aider à réaliser ses projets et non pas tomber dans le piège de la surabondance et opter pour une certaine facilité certes satisfaisante à court terme avec les nombreux filtres qui donnent des résultats spectaculaires instantanément.

Il est tentant et sûrement nécessaire d’essayer les nombreuses nouvelles applications, mais si elles ne servent pas à forger un langage visuel qui nous définit et qui nous différencie, on s’y perd et on n’a aucune démarche artistique claire. C’est précisément à ce point de rupture qu’amateur et professionnel souvent se dissocient.

Je finirais par affirmer que tant qu’on n’est pas allé en impression sur des supports de qualité, on reste dans la photographie qui se visionne et se consomme sur le web comme du fast food. Faire ce geste est le pas principal qui sous-entend un volonté de s’engager véritablement dans le monde des arts visuels.

PERSP3CTIVE / Erik Beck

PERSP3CTIVE / Erik Beck ©Crédits Photos: Lucgirouard.com

Miss Pixels: Comme pour tous les médiums, il faut donner du temps à la recherche visuelle afin de découvrir son propre language plastique. Travailler, se questionner, tester, éliminer et recommencer.

Éliminer est probablement l’exercice le plus difficile dans cet univers de partage sursaturé d’images. Savoir éliminer des images et ne pas tout diffuser demande un grand effort ! Cette maturité acquise permettra de concentrer la puissance de notre langage vers une seule image au lieu de tout diluer.

PERSP3CTIVE / MissPixels

PERSP3CTIVE / MIssPixels ©Crédits Photos: Lucgirouard.com

 

Exposition PERSP3CTIVE – Du 13 Juillet au 10 Août

Galerie du Théâtre / 84, rue Merry Nord, Au vieux clocher, suite 200, Magog

Du jeudi au samedi : 13h-18h

Dimanche: 11h-17h

Du lundi au mercredi: sur rendez-vous

Site web Galerie du Théâtre

En savoir plus sur le Mouvement Art Mobile – MAM: 

Page Facebook MAM

Erik Beck

MissPixels

Sven 

Sébastien APPIOTTI