Entretien avec… @zericiphone

 Un bel entretien au programme avec Eric H., alias @zericiphone sur la plateforme Instagram. Récemment interrogé sur sa pratique du selfie par un blog anglophone et par TF1, Eric propose une photographie graphique avec des traits d’humour. Amoureux d’architecture et des reflets, Eric nous offre avec ses photographies une démarche créative, originale et décalée.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Éric, quels appareils photo possèdes-tu et quels usages en fais tu ?

J’ai deux appareils photo : un Nikon d50 et Leica D-Lux. Ainsi qu’un iPhone 5.

zericiphone 8

J’ai depuis toujours fait beaucoup de photographie spontanée. J’ai eu mon premier appareil photo à l’âge de huit ans. J’ai d’ailleurs des valises entières de photographies.

De façon générale, je fais les photos avec mes deux appareils ( Leica et iPhone). Pour une même photo, je fais plusieurs essais avec chacun des deux appareils. Par exemple, je vais avoir envie de prendre une photo : je vais commencer par la prendre avec l’iPhone en jouant sur la netteté et la lumière. Mais les  possibilités du téléphone étant limitées, je prends la même photo avec  mon Leica. On peut y perdre en spontanéité :  la photo retenue sera un choix entre l’émotion et la technique.

zericiphone 9

Je suis dans une démarche photographique posée, je prends le temps de photographier, je capture l’instant présent avec sérénité.

As-tu des références et des inspirations photographiques?

Ma démarche photographique est la spontanéité et l’émotion, sans référence consciente à des photographes connus . Je suis peut être influencé mais de manière inconsciente.

La découverte des photographies de Vivian Maier a provoqué un écho très fort en moi, ses photos sont juste sublimes, pleines d’humour, de sensibilité, et très esthétiques. Sans parler de ses selfs portraits où je me suis vraiment retrouvé.

zericiphone 11

Parlons du selfie : quelle image de toi donnes-tu à voir ?

Je fais beaucoup de selfies mais je ne cherche pas non plus à montrer une image de moi. Tout ceci peut sembler contradictoire, mais ma démarche dans les selfies est de faire des photos clin d’œil, en m’utilisant comme un objet.

Le portrait m’a toujours intéressé : j’aime capturer les expressions des visages, photographier l’autre avec bienveillance. Je fais beaucoup de portraits, mais il s’agit la de photos personnelles que je ne publie pas.

zericiphone 10

Je consulte régulièrement le tag #selfportrait_tuesday_nonchallenge sur Instagram, et je regarde la démarche photographique des instagrammers -comment ont-ils pris cette photo, pourquoi, que cherchent t-ils à montrer etc- . On apprend beaucoup sur chacun en regardant les autoportraits. Certains aussi sont source d’inspiration. On s’aperçoit quand on fait du portrait que ce qu’on voit avec le portrait photographié est invisible à l’œil nu. Pour réussir un portrait, la difficulté est de capter la bonne expression qui mettra en valeur le sujet.

Tu m’as confié être sensible à la notion de jeu et la dimension ludique de la photographie. Pourquoi ?

Cela correspond à un trait de personnalité: La photo humour, le clin d’œil, l’univers décalé. Cela m’amuse d’interpeller l’autre: c’est l’aspect ludique de la photographie.

Je conçois la photo aussi comme un jeu. Mes self portraits sont des clins d’œil. Exemple : un self portrait avec un self de Vivian Maier découvert il y a peu et qui m’a fait tomber à la renverse. Le clin d’œil est :  j’ai trouvé mon maître.

Zericiphone x Vivian Maier

Zericiphone x Vivian Maier

C’est une manière de dire qu’il faut essayer de prendre les choses avec légèreté. Le cliché Fotoautomat par exemple avec une mise en scène en accord avec le graphisme . Cela me fait penser à David La Chapelle.

Fotoautomat

Fotoautomat

J’aime bien mettre en avant des couleurs – un gros rond orange au coeur de la photo- :

Do go breaking my heart

Do go breaking my heart

Tu aimes tout particulier travailler le reflet ( vitrines de magasins, fenêtres,…). Pour quelle raisons ?

Ma passion pour l’architecture et l’urbanisme conjuguée à celle pour la photographie font que mon regard est toujours en alerte, à l’intérieur comme à l’extérieur. Je suis toujours entrain de scanner l’endroit ou je me situe et à chercher LA photo à prendre. Les vitrines et leurs reflets augmentent les possibilités puisque la photo peut avoir deux voir trois dimensions grâce aux reflets.

zericiphone 4

Il y a toujours une démarche qui est de « regarder » : Je suis à l’affût de la belle photo. A un moment,  mon œil va être arrêté par quelque chose qui va me toucher : un reflet, entre la ville et la vitrine par exemple.

zericiphone 5

 

Peux-tu faire pour nos lecteurs le commentaire de la photo suivante ( « Coup de soleil ») ?

 zericiphone 6

Elle a été prise au Palais Royal. Il s’agit d’une affiche de film d’un kiosque à journaux. Je n’ai réalisé que plus tard ce que j’ai photographié. Pour cette photographie, j’ai été attiré par l’œil, l’assemblage avec la façade de l’immeuble. L’approche est purement esthétique: elle est une conjugaison d’architecture et de photographie. Une photo du cœur plus que de la tête.

Tu es également l’auteur d’une longue série  » In the bathroom » avec un compte Instagram dédié ( @zericiphone inthebathroom )  : Éric, que révèle ta passion pour la salle de bains ?

zericiphone 6

Je m’amuse dans ma salle de bains ! Le but est de créer un univers ludique, pop, pétillant, gentiment décalé, graphique. Je m’amuse de tout et de moi même, à partir du moment où il y a de la couleur ( rires ).

zericiphone 7

Quels conseils pourrais tu donner à de jeunes photographes ( mobiles ) ?

D’écouter leurs émotions, de maîtriser les techniques photographiques au service de l’émotion.

Merci Eric pour ce bel entretien! 

Sébastien Appiotti