Appel à résidence – Nature Humaine pour la photographie / Susanna Pozzoli

Photophores a souhaité, pour cet article, faire un focus sur une association oeuvrant pour la photographie -Nature Humaine- et son appel à résidence pour l’année 2014.

L’occasion pour nous de rappeler qu’une résidence d’artiste est un partenariat entre une institution publique ou privée, l’allocation d’un espace à cet artiste suite à un appel à projets, afin de favoriser la création et/ou l’exposition d’oeuvres d’art. Cette résidence peut également offrir des moyens techniques, administratifs et/ou financiers aux artistes sélectionnés.

Exposition Nature Humaine pour la Photographie, 2013

Exposition Nature Humaine pour la Photographie, 2013

Nature Humaine pour la photographie, appel à résidence 2014:

Nature Humaine pour la photographie est une de ces structures offrant la possibilité d’une résidence d’artiste. Cette association agit en région Centre pour la diffusion et la connaissance de la culture photographique. Nature Humaine est centrée sur le Parc naturel régional de la Brenne (Indre).

Susanna Pozzoli ©

Susanna Pozzoli ©

Nature Humaine pour la photographie a donc choisi de recevoir en résidence un photographe en lui proposant de travailler sur un projet de territoire. L’équipe apporte à l’artiste accueilli les ressources nécessaires pour développer son oeuvre et lui permettre de porter un regard singulier, en laissant le champ libre à l’interprétation et à l’expérimentation.

Une autre mission du photographe accueilli en résidence sera d’éduquer le regard du public, notamment scolaire.

 La résidence pour photographes Nature Humaine a donc pour but de favoriser l’éclosion d’un regard d’auteur original sur le territoire rural du Parc naturel régional de la Brenne et de permettre de construire un travail photographique en relation avec les habitants. La résidence a une durée de trois mois, de mi-septembre à mi-décembre 2014. Le projet réalisé est présenté au mois de mai suivant, dans un livre co-édité par Nature Humaine pour la photographie et les Editions Filigranes et lors d’une exposition au Moulin de la Filature à Le Blanc (36). Les photographies enrichissent également un fonds photographique conservé à l’écomusée de la Brenne.

Susanna Pozzoli ©

Susanna Pozzoli ©

Conditions matérielles et financières

Mise à disposition d’un logement et d’un atelier en ville.

Production du livre et de l’exposition plafonné à 8.000€.

Droits d’auteur fonds photographique 1500€.

Droits d’auteur édition 500€.

Défraiement technique 1800€.

Les dossiers sont à faire parvenir avant le 1er mai 2014. Plus d’informations sur l’appel à résidence sont disponibles sur le site web de Nature Humaine.

3 questions à Susanna Pozzoli, lauréate 2012/2013 de Nature humaine pour la photographie:

La lauréate 2012/2013 de la résidence, Susanna Pozzoli, illustre de manière concrète avec ses mots ce que recouvre le travail en résidence et son expérience avec l’association Nature Humaine. Des propos recueillis par Christine Bréchemier:

Pourquoi avoir choisi la résidence Nature Humaine pour la photographie?

J’ai décidé d’envoyer ma candidature pour la résidence Nature Humaine car j’étais très intéressée par l’idée de travailler hors du contexte urbain.

Je voulais aussi réfléchir à la conception d’une démarche qui s’appuie sur la relation entre les habitants de cette région peu peuplée et leur territoire. Cela m’intriguait.

Que vous a-t-elle apporté à titre professionnel et personnel ?

 Nature Humaine a été pour moi l’occasion de développer un projet très différent des précédents, où j’ai pu expérimenter mon point de vue. J’ai décidé de mettre les gens au centre de ma démarche photographique. Cette résidence a été un vrai moment de rencontres, d’approfondissements et de découvertes.

L’édition, en collaboration avec Filigranes, et sa présentation à Paris-Photo, ont sans doute été une occasion professionnelle importante.

Rêver les yeux ouverts, Susanna Pozzoli ©

Rêver les yeux ouverts, Susanna Pozzoli ©

En quoi, Nature Humaine pour la photographie, est-elle différente des autres résidences ?

L’accueil est extra ! L’association est conviviale et passionnée. On est seul en résidence mais on est bien entouré. Le photographe a la liberté de choisir un angle très personnel, de travailler avec les habitants, de se fondre dans les lieux. Chaque photographe décide de ce qu’il désire faire de cette opportunité. La résidence n’impose pas un style, c’est au photographe de se donner un objectif et c’est la même chose pour la publication.

Mon projet avait une approche de type « chorale ». Je voulais valoriser la variété des habitants sur ce territoire, leurs richesses, leurs sentiments. J’ai travaillé sur leurs identités, leurs humeurs et leurs projections. Tous les participants ont fait partie du livre. C’est un livre photographique comme un portrait collectif, un ensemble d’esquisses. Les autres photographes passés en résidence à Nature Humaine ont travaillé en privilégiant d’autres aspects mais, comme moi, ils ont pu réaliser une exposition et une édition de qualité avec une sélection très soignée.

Paris Photo, Nature Humaine pour la photographie - Susanna Pozzoli, CHB Com ©

Paris Photo, Nature Humaine pour la photographie – Susanna Pozzoli, CHB Com ©

« Rêver les yeux ouverts » Susanna Pozzoli Editions Filigranes co-édité avec Nature Humaine pour la photographie.

www.susannapozzoli.com

www.naturehumainephoto.fr

www.filigranes.com

Sébastien Appiotti