La(b) Galerie Artyfact: exposition Noir(s)

Après INTIMITE(S), VOYAGE(S) et ENFANCE(S), la La(b) Galerie Artyfact (Paris 18e) nous propose une exposition autour du thème NOIR(S), et ce jusqu’au 21 décembre.

NOIR(S) pluriel et singulier, majuscules et minuscules: pour sa quatrième exposition, la galerie a demandé aux artistes leurs interprétations du noir, autour de trois déclinaisons:

1) Couleur la plus foncée qui absorbe la lumière

2) Peau foncée

3) Obscur, sombre, triste, pessimiste

 

Noir c’est noir ?

Aurélia Frey cherche à rendre poreuses les frontières des univers de la représentation. Ses photos s’apparentent à un dialogue entre un monde visible, et un autre, intime. On notera le travail et le soin apporté à la matière, cette dernière permettant le passage entre différents univers. Différentes nuances de noir ?

 
Aurelia Frey

Aurelia Frey

Vincent Bengold propose quant à lui sa série Fragile pour NOIR(S). Un retour en enfance, teinté des embruns de la forêt des Landes. Un noir du souvenir, un noir-empreinte, un noir de l’incertitude avec ces menaces pesant sur cet espace cher au coeur du photographe.

Vincent Bengold

Vincent Bengold

Louise Narbo explore le noir ressenti et la vie intérieure. Objets d’art s’apparentant à un journal photographique, ses images nous interrogent sur les dimensions du temps et de l’espace, via un travail sur les plans, et une installation avec un calque pour la Galerie Artyfact.

Louise Narbo

Louise Narbo

Lanaland et Eva Maria Guichard propose à voir le noir comme expression visuelle. Le noir est un endroit d’où l’âme émergée peut s’élever. Nous avons été particulièrement sensibles à cette esthétique de l’écriture et de la tâche. Il est à noter que la Galerie Artyfact propose à la vente une édition unique et signée de ce travail réalisé en 2013, constitué d’une série d’images, picturales et photographiques, modifiée en média numérique.

Lanaland & Eva Maria Guichard

Lanaland & Eva Maria Guichard

Annakarin Quinto invite le spectateur vers un autre regard sur le noir: celui des ombres des pas des passants, perçu à la manière d’un sans domicile fixe. Un noir obscur porte-voix de la colère des silencieux.

Annakarin Quinto

Annakarin Quinto 

Perrine Lamy-Quique, Limons // Usure

Perrine Lamy-Quique propose à voir ses travaux en deux temps dans la galerie: une série photo – Limons- et une installation -Usure- , à découvrir dans le noir à la lampe torche, autour d’une obsession esthétisée: quel est le devenir des relations familiales, leur sens, face à la perte de mémoire ?

Un noir intime que Perrine Lamy-Quique explore avec des sédiments d’objets familiers, presque abandonnés. La photographe est en permanence à la recherche de ce qui pourra briser le carcan: carcan des normes photographiques, familiales et personnelles.

Perrine Lamy-Quique, Limons

Perrine Lamy-Quique, Limons

Son installation, nous plonge dans le noir et l’oubli. Ces ruines, objets appartenant à son grand-père, nous regardent et nous parlent. C’est un noir qui paradoxalement libère le spectateur de ses angoisses. Un noir salvateur et qui transmute. Perrine Lamy-Quique avec sa série Limons et son installation Usures, propose à partir de ces traces photographiées un noir décidément bien lumineux.

Perrine Lamy-Quique, Usure

Perrine Lamy-Quique, Usure

Informations pratiques: 

La(b) Galerie Artyfact // 9, rue Forest 75018 PARIS

Métro Place de Clichy (2/13) , Blanche (2)

Mercredi – Vendredi – Samedi: 12h-19h , Jeudi: 12h – nocturne jusqu’à 23h

Du 7 Novembre au 21 Décembre

Site web

>> Page Facebook

Sébastien Appiotti