Circulation(s), festival de la jeune photographie européenne

Du 22 février au 31 mars 2013, Paris et le Parc de Bagatelle accueillent Circulation(s), le festival de la jeune photographie européenne.

festival-circulations-logo

Jeune photographie européenne ? 

Circulation(s) en est déjà à sa troisième édition. Créé par l’association Fetart, ce festival a une double ambition : faire émerger de nouveaux talents dans le champ photographique et proposer un certain regard sur l’Europe via les portraits fragmentés qu’en font les artistes.

L’ambition de Circulation(s) est donc plurielle : créer de la visibilité pour ces artistes, mais également favoriser un dialogue interculturel en ne se limitant pas au champ photographique français.

43 artistes exposent ainsi jusqu’à fin mars, dans la galerie Côté Seine et le Trianon, distants seulement d’une cinquantaine de mètres.

Galerie Côté Seine - Parc de Bagatelle

Galerie Côté Seine – Parc de Bagatelle

Trianon - Parc de Bagatelle

Trianon – Parc de Bagatelle

Des photographes sélectionnés par :

–       Un jury suite à un appel à candidatures.

–       Des cartes blanches de François Cheval, à la tête du musée Nicéphore Niépce et parrain de cette édition 2013.

–       Des invités : quatre projets spéciaux , une galerie (Anzenberger, Autriche) et une école ( Ecole Supérieure Saint-Luc, Liège).

Circulations de formats et d’instants créatifs

Force est de constater que nous avons été séduit par le maître-mot de cette exposition :La pluralité. 

Qu’elle soit créative ou dans le format retenu, cette pluralité offre à voir un panel représentatif de la création photographique émergente, et qui aime se décliner sous forme de formats innovants et d’installations.

La mise en scène d’une photographie qui s’expose , voilà bien ce que semble proposer certains artistes de Circulation(s), dépassant de fait la représentation muséale dans laquelle on a parfois tendance à réduire une exposition photo:

Exemples :

–       Suzanna Pozzol: les photographies de cette artistes sont à découvrir comme un secret, au détour des tiroirs d’une commode, avec une télévision à proximité offrant une variation de support visuel et un apport biographique à sa démarche créative.

–       Maria Pleshkova nous propose une série de photographies sur la Lybie en guerre – Days of war: a pillow book- dans un décor d’intérieur. Canapé, télévision, lampe de chevet, le spectateur entre dans cette pièce circulaire et contemple ce projet réalisé à partir de cette révolution déclinaison du printemps arabe.

Maria Pleshkova ©

Maria Pleshkova ©

–       Joël Curtz : son installation «A voir » propose quatre petites photographies argentiques transparentes suspendues avec des spectateurs de dos, ainsi qu’une vidéo. Une mise en abîme du spectateur nous est proposée : quelle est notre place par rapport à l’œuvre d’art ?

Joël Curtz ©

Joël Curtz ©

–       Isabelle Blanc, entre photographie et cinéma, avec une série de clichés et d’espaces noirs collés contre un des murs de la galerie. Un dispositif à plusieurs sens de lecture qui s’interroge sur le fantasme et le rêve à travers des territoires créés à partir des prises de vue.

Isabelle Blanc ©

Isabelle Blanc ©


Que le lecteur se rassure : ce compte-rendu n’est pas prétexte à un inventaire de chaque série de photographies proposé par les artistes de Circulation(s).  Esquisser la variété des formats et démarches proposés, c’est avant tout proposer un regard alternatif sur une exposition. Le format blog de Photophores le permet.

Quel meilleur moyen de poursuivre nos circulations visuelles autour de ce festival que de proposer en quelques mots trois coups de cœur artistiques, afin d’achever de vous convaincre de faire le déplacement jusqu’au parc de Bagatelle pour cette exposition proposée en entrée libre et gratuite:

–       Olivier Brossard : une approche personnelle de la notion de « voyage ». Des noir et blancs granuleux, privilégiant la mouvement, le reflet, le moyen de locomotion.

Olivier Brossard ©

Olivier Brossard ©

–       Delphine Gatinois : entre réel et monde imaginaire, des couleurs pâles favorisant l’évasion du spectateur vers un univers alternatif.

Delphine Gatinois ©

Delphine Gatinois ©

–       Federica de Ruvo : autoportraits à forte charge mélodramatique, les prises de vue de cette artiste proposent des mises en scène allant à l’essentiel : un personnage que l’on montre, entre intimité et exhibition d’un autre soi-même.

Federica De Ruvo ©

Federica De Ruvo ©

Informations pratiques : 

22 février- 31 mars 2013, galerie Côté Seine et Trianon

Parc de Bagatelle, route de Sèvres à Neuilly ou Allée de Longchamp

Paris 16eme 

22 février- 1er mars : 11h-17h. A partir du 2 mars : 11h-18h30 

Métro : Porte Maillot (ligne 1), sortie 6, puis bus 244, arrêt « Bagatelle-Pré Catelan »

Pont-de-Neuilly, puis bus 43.

Plus de précisions sur les artistes et le festival sur le site internet de Circulation(s)