Edito 2: Un regard sur la photographie

Cela fera bientôt six mois que Photophores a vu le jour. Une période pendant laquelle vos visites et retours ont été nombreux, et nous vous en remercions. Au fil des articles, vous avez discuté, critiqué, proposé sur le blog, par mail et sur les réseaux sociaux.

Vous nous avez surtout questionné: qu’est-ce que Photophores? Partons au plus simple: un photophore c’est un objet en verre qui contient une bougie.

Au sens figuré, un objet en verre fragile qui fait office de filtre entre le réel et cette flamme qui anime votre passion de la photographie.

Photophores est donc un objet atypique. Ni tout à fait social, puisque que nous n’organisons pas de jeux-concours, de rencontres ou de création de liens autour de la photographie. Ni tout à fait technique, en ne vous proposant pas de tests de support photographique par exemple. D’autres magazines, sites spécialisés et blogs le font d’ailleurs mieux que nous.

Photophores logo

Qui sommes-nous?

Sans doute un entre-deux particulier, cherchant en permanence à questionner la photographie au-delà:

De son support: argentique, numérique reflex ou mobile.

De ses réseaux de diffusion: physique -tirage papier, exposition-, numérique -galeries en ligne, réseaux sociaux de partage-.

photophores meyers

Ce que nous tentons d’apporter, c’est un regard sur la photographie: un regard qui se nourrit d’autres artistes, un regard qui gagne en compétences techniques, un regard qui se cultive.

Pour faire simple, un regard personnel qui éclaire une passion pour la photographie.

Le regard de Photophores est tourné vers un unique but: la découverte, la mise en avant et la création d’initiatives photographiques de qualité. Un art photographique qui se décline dans nos articles de la manière suivante:

1) La mise en avant d’artistes-photographes: coups de coeur, analyses de galeries et interviews.

Au fil de nos lectures, de nos interviews et de vos retours, voici un résumé des quelques critères de sélection que nous utilisons pour valoriser au mieux vos démarches photographiques de qualité:

– La subjectivité: elle est propre à chacun d’entre nous, et elle explique en grande partie nos choix, en fonction de cette sensibilité que nous pouvons éprouver devant une (série de) photographie(s).

– Avoir une démarche, une intention et un projet photographique construit et cohérent. Cela peut passer par la définition d’un style bien particulier, d’un message, d’une approche peu commune, etc.

Pouvoir poser des mots sur sa galerie photo ou son portfolio. Autrement dit, être capable d’avoir un discours sur son art photographique. Cela ne passe d’ailleurs pas nécessairement par la citation de tel critique ou tel philosophe de l’art: des mots simples sont parfois plus efficaces que de longs discours!

Exemples:

– Coups de coeur: Florent Boissinot , Pauline Greefhorst

– Interviews: Joëlle Meyers

photophores boissinot

2) Des cultures photographiques, avec une question simple que nous gardons à l’esprit: quand, pourquoi et comment y a-t-il de la photographie artistique?

Nos articles tentent d’y répondre de manière accessible et de plusieurs façons:

– En abordant une thématique ou une « grande question » de la photographie.

– En proposant des passerelles avec des initiatives photographiques: expositions, salons, livres, sites internet et magazines.

Exemples:

Faire des études de photographie ?

Comment critiquer une photographie?

– Des comptes-rendu d’exposition: Rétrospective Alice Springs à la Maison Européenne de la Photographie , Mobile Photo Paris: la photographie (mobile) s’expose

photophores meredith

3) Une ambition: casser les fausses frontières existant entre les photographes et la recherche sur la photographie.

Parfois, nous avons l’impression de ne pas parler le même langage: le cliché le plus commun étant que le chercheur cherche dans sa tour d’ivoire déconnecté du réel; le photographe, de son côté, aurait l’oeil dans son viseur et serait insensible à une approche théorique de son art.

Tout ceci est faux! Avec certains de nos articles, nous avons essayé de rendre compte de la recherche photographique passée ou entrain de se faire. Or, cette recherche a également besoin de nous, photographes, en étant ancrée et illustrée par nos pratiques et démarches au quotidien.

Exemples:

Instagram, la fin du privilège de la beauté?

Art et photographie mobile: l’impossible équation?

La question de départ était: qu’est-ce que Photophores? A cela nous répondons « Sans doute, un intermédiaire entre notre passion de la photographie et sa pratique au quotidien. »

« Photophores, éclairer votre passion photo », ça sonne comme un début de slogan, non?

A suivre

Sébastien Appiotti

Anne-Claire Simon

PS: N’hésitez pas à nous donner votre avis, vos suggestions en commentaire ou en utilisant le formulaire ci-dessous