Entretien avec…@cyberpetrus / Pierre Lavayssière

5eme rendez-vous de ces Paroles d’Instagramers que Photophores vous propose depuis près de deux mois maintenant.
Cette semaine, Pierre, alias @cyberpetrus sur le réseau social Instagram, a accepté de se prêter au jeu des questions-réponses. Une démarche structurée, un univers parisien et géométrique, une intense activité de mise en avant de démarches artistiques de qualité avec son compte @youmustsee: @cyberpetrus nous en dit plus sur son parcours personnel et ses initiatives en faveur de la photographie mobile:
Outils de la création photographique: téléphone et applications de post-traitement

J’utilise quasi exclusivement l’appareil photo de mon iPhone 4S et bien entendu Hipstamatic. J’adore cette application pour ses nombreuses possibilités de croisement d’objectif et de film, même si au final j’en utilise principalement deux pour mes photographies en noir et blanc: Wonder + BlacKeys B+W; John S + BlacKeys SuperGrain.

Au niveau des applications de traitement, j’utilise à 90% Snapseed et je complète souvent avec Pixlromatic pour ajouter un ombrage d’angle et un effet de cadre.

@cyberpetrus ©

L’univers visuel de @cyberpetrus est géométrique, urbain, tout en perspective: pourquoi?

J’ai toujours adoré les perspectives urbaines offertes par la rue et ses immeubles. Paris est un formidable terrain de jeu pour cela: c’est une chance de pouvoir me faire plaisir chaque jour avec un tel environnement.

Mais j’aime aussi beaucoup prendre des inconnus en photo dans la rue. J’avais d’ailleurs lancé une collection #TheParisians mais le tag a été un peu envahi par des photos qui n’ont pas grand-chose à voir avec le thème initial. Je pense que je relancerai la collection sous un autre nom au printemps quand la lumière fera son retour. Je suis un peu frustré en ce moment car je pars travailler un peu plus tôt et j’ai moins de lumière: j’adore les contrejours et jouer avec le soleil. Je travaille au niveau des Champs Elysées et le matin lorsque je sors du métro à Etoile, je descends l’avenue avec un magnifique soleil levant en face de moi qui offre de superbes contrejours avec les silhouettes des passants. Idem le soir lorsque je remonte les Champs, le soleil me fait face avant de se coucher.

Je suis également un grand amateur de la Tour Eiffel que je ne me lasse jamais de photographier à chaque fois que l’occasion se présente. J’en ai d’ailleurs compilé quelques unes sous le tag #EiffelStory

@cyberpetrus ©

Les photos de ta galerie sont essentiellement centrées sur Paris: comment essaies-tu de renouveler l’approche photographique de la capitale?

C’est un peu par la force des choses car je n’ai pas beaucoup de temps à consacrer à la photographie malheureusement. Du coup, je photographie essentiellement mon environnement proche, donc Paris. Mais c’est aussi une opportunité: Paris, les parisiens, le métro et chaque quartier si différent des autres. De rues en rues, de stations en stations, Paris offre tellement de diversité qu’il est impossible de prétendre avoir tout vu de la capitale . C’est aussi pour ça que j’apprécie les Photowalks organisés par Tribegram, car ils me permettent à chaque fois de découvrir ou redécouvrir un nouveau coin de Paris.

Je ne pense pas que je puisse prétendre « renouveler l’approche photographique de la capitale », ce serait très prétentieux, d’autant que je ne fais de la photographie que depuis un an. J’essaye néanmoins à mon niveau de réaliser des clichés que j’espère parfois originaux en m’appuyant sur des perspectives ou des angles un peu différents.

J’aime bien trouver un thème et essayer de l’exploiter au maximum. C’est par exemple ce que je fais avec la collection #ParisFromLine6 qui est née avec Marie @mcg_1978 qui prenait elle aussi régulièrement des clichés depuis le métro entre les stations Passy et Bir-Hakeim. J’ai ensuite voulu approfondir ce thème de la Ligne 6 avec des photos prises dans les stations, notamment La Motte Picquet Grenelle, Dupleix et Etoile. J’aime bien aussi monter dans la dernière voiture, coller mon iPhone à la vitre arrière et faire des photos qui donnent l’impression que je suis dans la cabine du conducteur.

@cyberpetrus ©

Photophores a pu noter ton intérêt pour le motif de la ligne: ligne de chermin de fer, ligne de métro, lignes saillantes de bâtiments, lignes de fuites. Comment l’expliquer?

J’ai toujours été sensible à cela et le format carré imposé par Instagram implique la plupart du temps de recadrer ses photographie. Autant en profiter pour chercher un certain équilibre dans son cadrage et quoi de mieux que les lignes pour cela?

Par ailleurs, je trouve que cela donne souvent beaucoup plus de profondeur aux photos avec des points de fuite.

J’ai toujours aimé les voies ferrées, à la fois linéaires et pleines de mystère. Il y a comme une part d’inconnu sur ce que l’on peut imaginer trouver à l’autre extrémité de ces rails. J’adorerai avoir davantage de temps libre pour aller faire le tour de Paris et de la Petite Ceinture avec ses dizaines de kilomètres de voies ferrées. Mon camarade @kino_in_paris en a d’ailleurs fait de superbes qui m’inspirent beaucoup: c’est un de mes prochains projets photographiques.

@cyberpetrus ©

Tes photos sont structurées autour de tags – #XStory , #FacelessStory , #Shadow_Walker , #HipstaBuilding , pour ne citer qu’eux: qu’apportent ces créations à ta démarche photographique mobile?

#XStory et #HipstaBuilding sont les deux premiers tags que j’ai vraiment lancés et pour lesquels j’ai eu envie de faire de la promotion. J’adore créer de nouveaux tags, car regrouper les photos dans des thématiques me permet de cadrer un peu mes univers photographiques. Par ailleurs, c’est aussi et surtout l’occasion d’inviter les autres à prendre part à ces collections en les enrichissant, chacun avec son propre style.

En ayant des thèmes de collections en tête, je suis plus attentif à certaines choses qui m’entourent dans la rue alors qu’en temps normal je n’y aurai probablement pas fait attention. Par exemple, quand j’ai commencé #XStory j’ai davantage porté mon attention sur les sols et les murs, alors qu’auparavant, je passais beaucoup de temps la tête en l’air pour à photographier des immeubles. C’est un jeu qui devient vite addictif, comme les nombres avec #NumbersStory .

Prenons un tag en particulier, #FacelessStory, qui m’a particulièrement intrigué: peux-tu expliquer ce projet aux lecteurs de Photophores?

En rentrant un soir, je suis passé devant une vitrine de la rue du Commerce qui était particulièrement éclairée et qui m’a interpellé. Mon attention s’est très vite porté sur le mannequin car les jeux de lumière, renforcés par la nuit, mettaient vraiment en valeur cette silhouette sans visage. J’ai collé mon téléphone à la vitre et j’ai commencé à photographier en essayant différents types de cadrages. Puis quand j’ai regardé le résultat sur mon écran, j’ai été très agréablement surpris par le rendu assez énigmatique de ces « portraits » sans visage. J’ai par la suite remonté toute la rue pour trouver d’autres mannequins à photographier et une chose en amenant une autre, une nouvelle collection était lancée.

Pour l’instant je continue à me faire plaisir avec cette collection et certains de ces « portraits » dégagent à mes yeux parfois plus d’intensité que de vraies personnes. En jouant avec l’éclairage lors de la prise de la photo, puis avec la lumière et les zones d’ombre quand je fais mes retouches, j’ai parfois le sentiment que ces mannequins pourraient prendre vie.

Un visiteur de ma galerie photo m’a dit un jour que cette collection lui faisait penser à certains tableaux de Giorgio De Chirico. Je ne connaissais pas ce peintre et lorsque je suis allé voir ses œuvres, j’ai eu un énorme coup de cœur ! C’est vrai que certaines de ses œuvres mettent en avant des personnages sans visage.

@cyberpetrus ©

Parlons maintenant de tes initiatives, nombreuses pour la photographie mobile et Instagram: tu es le créateur de YouMustSee: comment t’es venu cette idée et quel est son intérêt?

J’ai commencé Instagram le 1er janvier 2012. A ce moment là, la page populaire permettait encore de découvrir de belles pépites et des photographes de talent. Depuis plus de 6 mois, cette page « populaire » est devenue…plus populaire: Ongles, chats, adolescents en quête de popularité: il est désormais assez rare de voir une belle photographie au milieu de ces pages populaires.
Du coup j’ai eu envie de redonner un peu de visibilité, à mon échelle, aux membres qui pour moi ont vraiment du talent, et heureusement il y en a encore sur Instagram. J’ai d’abord publié mes coups de cœur dans ma propre galerie puis j’ai finalement créé un compte officiel YouMustSee qui commence à être un peu connu. Avec YouMustSee, j’ai voulu faire quelque chose d’élégant et de professionnel qui mette vraiment en valeur les membres et leurs galeries.

@youmustsee ©

Aujourd’hui je publie plusieurs « highlights » par semaine, aussi souvent que je peux en fait, que je choisis en général parmi les membres que je suis avec mon compte perso et les utilisateurs du tag #YouMustSee. Il arrive aussi que certains membres me suggèrent des galeries que je visite à chaque fois et quand ce que j’y découvre me plait, je publie.

@youmustsee web profile ©

Plus récemment, avec @stefania131313, vous avez créé @bnw_paris, afin de promouvoir la photo parisienne en noir et blanc: comment cette collaboration est née et quels sont projets?

Paris et le noir et blanc sont deux sujets que j’affectionne particulièrement. Après quelques recherches, j’ai vu qu’il n’existait pas de compte/galerie qui allie les deux et du coup je me suis dit qu’il fallait combler ce vide.. Je me suis alors tourné vers ma complice Stéphanie qui fait de superbes photos noir et blanc et après quelques échanges elle a accepté de collaborer avec moi sur ce projet.

Nous avons fait le tour de nos contacts respectifs pour annoncer ce nouveau compte, et en quelques jours plusieurs centaines de superbes photos noir et blanc de Paris ont envahi le tag #BNW_Paris . Nous sélectionnons nos préférées, chacun de notre côté, et les publions sur le compte @BNW_Paris .

C’est fascinant de voir que chaque photographie est unique et offre sa propre interprétation d’un même sujet ou d’un même lieu. Paris est encore plus belle à travers les yeux et les objectifs de tous les auteurs de ces contributions.

bnw_paris ©

Nous allons aussi mettre en place des Challenges Photo réguliers pour dynamiser ce compte. Le premier a d’ailleurs été lancé le weekend dernier sur le thème « Reflection In The City », avec le tag #BNW_PARIS_ReflectionInTheCity .

Nous avons également créé un compte @BNW_City en se disant que si cette initiative sur Paris trouvait un public, il serait sympa de proposer à des passionnés du noir et blanc de créer des comptes similaires sur d’autres villes. @BNW_City servirait alors à fédérer ces différents comptes: avis aux amateurs.

@bnw_paris ©

Les évolutions d’Instagram: la plate-forme vient de débarquer sur le web: qu’en penses-tu et quelles sont les évolutions à attendre selon toi en 2013?

C’est de mon point de vue une fausse révolution puisque de nombreux sites comme Statigram, Copygram ou encore Webstagram permettaient déjà d’utiliser Instagram sur le web. Ce qui change c’est de pouvoir communiquer à ses amis qui ne sont pas sur Instagram une adresse url simple pour leur permettre de visualiser nos photos en ligne. De fait, cela va aussi faciliter la promotion de nos feeds hors Instagram.

Cette fonctionnalité est particulièrement intéressante pour les marques qui cherchent depuis un bon moment à pénétrer l’univers Instagram. Je pense que nous verrons rapidement émerger de nombreux comptes officiels de marques et d’annonceurs de toutes sortes, et sans doute aussi des opportunités de concours photos et autres animations communautaires.

J’espère juste que cela ne va pas accentuer la dérive actuelle d’Instagram qui subit depuis plusieurs mois les assauts de spammeurs en tous genres qui inondent nos fils de commentaires. Croisons les doigts et espérons qu’Instagram se dote enfin d’une véritable équipe de modération.

La question de la fin: le conseil de Cyberpetrus aux nouveaux instagramers?

Le premier c’est ne confondez pas Instagram avec Pinterest, Twitter ou même Facebook: Instagram est une plateforme de partage de photos, pas de microblogging.

Si vous souhaitez avoir une démarche artistique sur Instagram, faites vous plaisir en prenant des photos et partagez les meilleurs. Ne saturez pas votre galerie de clichés jugés sans intérêt comme votre assiette du déjeuner, vos chaussures du jour: Faites preuve de créativité .

Utilisez des tags appropriés et ne collez pas le tag #BlueSky sur une photo noir et blanc de votre chat juste parce que vous avez lu un article qui classait ce tag comme un des 3 plus populaires du moment. Il est préférable d’utiliser des tags moins populaires, avec des collections de 10 à 15000 photos plutôt que des tags phares dont les collections en compte plusieurs centaines de milliers. Votre photo restera visible plus longtemps. Enfin, soyez courtois avec les autres membres et prenez le temps de répondre à ceux qui vous laissent des commentaires.

@cyberpetrus ©

Pour aller plus loin:
YouMustSee: Page Facebook
Galeries Instagram: @cyberpetrus , @youmustsee , @bnw_paris

Cyberpetrus sur Facebook